Bellerive, un équilibre de vie
Qu'avons-nous fait du vingtième siècle ?

Nous avons traversé les océans, parcouru les continents, exploré les terres vierges, sondé les profondeurs, gravi le toit du monde et envahi l'espace. L'homme aurait-il décidé de se prendre pour Dieu ? Si l'être humain s'est surpassé dans bien des domaines, il en a parfois oublié l'essentiel : la vie.

Car s'il est bien un mystère qui garde son secret, c'est l'équilibre de la vie. Et Bellerive s'est engagée pour préserver cet équilibre.

C'est grâce à son fondateur et président, le Prince Sadruddin Aga Khan que la Fondation de Bellerive, organisation internationale à but non lucratif, créée en 1977 et basée en Suisse, œuvre pour la protection de la vie sous toutes ses formes. Elle aborde des questions d'ordre écologique, mais aussi socio-politique et éthique.

Cultivons notre Terre plutôt que de la consommer

L'homme du 20ème siècle s'est évertué à produire plus (culture intensive, industrialisation) mieux (sélection des espèces, modifications génétiques) et à accroître son profit (productivité, exploitation de la main-d'œuvre).

Cet attitude/enrichissement aveugle et égoïste s'est fait/e au détriment de l'humain lui-même et de son environnement. Construction, exploitation, extraction riment avec pollution !

Thésauriser, maîtriser, contrôler, analyser, étiqueter, que d'ambitions téméraires. Cette course frénétique au pouvoir, la guerre concurrentielle des marchés, l'acharnement scientifique ne mène-t-elle pas à l'épuisement et à l'appauvrissement.
Normalisation, standardisation. Ne serions-nous pas plus sage en renonçant à l'utopie de la pensée unique, à la glorification du grand marché mondial, au clonage identitaire, au marquage génétique. Car se lancer tête baissée dans toute forme d'excès, courir dans tous les actes de la vie, et s'emballer pour le Grand Livre des Records risque de provoquer un dérapage.

Et si le 21ème siècle offrait aux femmes et aux hommes une chance de cultiver la Terre en préservant l'harmonie entre les espèces ?

De la mécanisation à la conservation. Passer de l'ère de la consommation à celle de la culture des valeurs. Un concept qui semble enfin poindre à l'horizon.

Vivre, c'est s'émouvoir

Les humains n'ont pas seulement marché sur la lune, car bon nombre d'entre eux, parmi lesquels des visionnaires et des idéalistes responsables ont depuis toujours tiré la sonnette d'alarme et soulevé des voiles sur des questions dont les enjeux politiques et/ou économiques cachaient des intentions peu scrupuleuses, et dont les conséquences étaient ignorées.

Bien heureusement, nous sommes de plus en plus à prendre conscience des beautés de notre Terre, à opter pour une attitude responsable et à garder l'éveil et l'émerveillement face à notre environnement.
Apprécier l'authenticité, le bonheur de la simplicité et retrouver l'humilité, nous aide à grandir et avancer sereinement dans la vie.
Des expressions comme Carpe Diem ou l'éloge de la sieste sont le reflet de cette sensibilisation de l'être humain à ce qui l'entoure. Envie de protéger plutôt que posséder ?

Place aux poètes et aux esthètes puisqu'ils riment avec Planète

Bellerive propose un regard nouveau où émerveillement et respect se côtoient. Admirer, chérir et protéger illustrent la vision globale de la Fondation. Maintien de la paix, qualité de vie et prise de conscience. Pour ses remarquables résultats obtenus dans le domaine de la protection de l'environnement, le Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE) a décerné à la Fondation de Bellerive le "Global 500 Honour Roll".

Des paroles mêmes de son président et fondateur, le Prince Sadruddin Aga Khan, le rôle de Bellerive doit essentiellement " rappeler à nos amis, défenseurs et au grand public que nous devons avoir aujourd'hui une vision holistique de l'environnement et de l'écologie. C'est la clé de la survie".

Je me sens responsable

Si je me respecte, je reconnais mes besoins et choisis de répondre à ceux dont l'écologie s'insère le mieux dans le cadre de mon environnement, je connais et évalue les conséquences de mes actes.

Je nomme mes désirs, me fixe des buts simples et réalistes, je maintiens ma ligne de conduite avec cohérence, je vérifie l'interaction avec autrui, j'effectue les ajustements nécessaires. Je persévère avec ardeur à combler mes aspirations profondes et entre deux je savoure en toute quiétude les mille plaisirs que m'offre la vie, tout en préservant en point de mire l'ambition de mes propres valeurs.

L'engagement de Bellerive dans des projets de reforestation, d'aide aux pays en voie de développement pour une meilleure utilisation des ressources naturelles (Energy for survival), sa volonté de protéger le sommet de l'Europe (Alp Action), ses efforts de sensibilisation des dirigeants et décideurs (Conférences de Bellerive), ses actions pour la sauvegarde des espèces en voie de disparition et sa promotion de la jeunesse sont autant de marques qui prouvent l'intérêt que porte la Fondation à maintenir et promouvoir un équilibre entre Terre et Humains.
C'est d'ailleurs la qualité et l'efficacité des actions concrètes menées par Bellerive qui lui ont valu le mérite de recevoir de nombreuses distinction en reconnaissance de son travail. Ex..:

Le 21ème siècle aurait-il engendré des humains désireux de relever les défis que représente la survie de notre Planète et de ses habitants ?

Les enjeux écologiques et environnementaux sont à la portée de tout un chacun, il suffit de s'arrêter un instant, d'ouvrir les yeux, humer la rosée, se laisser émouvoir par un sourire et prendre la bonne direction.

Qu'avez-vous décidé d'entreprendre pour sauver notre planète ?

Rédigé par Anne-Catherine Pozza pour la Fondation Bellerive, Aga Khan, Septembre 2001

 

Orchydia ©  │ © Les textes ne peuvent être copiés sans autorisation  │  Coaching et formations à Genève