Femmes... je vous aime
Auteur : Benoit

En essayant de ne pas tomber dans les généralités, j’observe qu’il y a beaucoup de femmes seules (célibataires, séparées, divorcées, malheureuses…) sur les blogs psychologies.com et je suis très touché par toutes les souffrances endurées qui s’expriment ici et là. 

Aussi, j’aimerai dédier ces quelques mots à vous toutes, les femmes qui souffrez, et vous exprimer ma plus sincère compassion. Mieux, j’ai envie de vous ouvrir mon cœur d’homme sensible et de vous offrir un message d’Amour et d’espoir.

Votre féminité est un véritable cadeau du ciel, et toute votre sensibilité, votre poésie, votre sens artistique votre maternité et votre sensualité… ne sont que pain béni à mon cœur d’homme que vous enflammez par vos nectars si subtils. 

Je vous lis dans vos blogs, et je suis ému lorsque je vous vois vous battre, vous défendre avec un quotidien hostile, des contraintes matérielles de folie, des hommes indélicats loin bien loin de vos rêves d’un homme aimant, d’un doudou, d’un compagnon… de votre idéal de l’Amour avec un grand A.

Quel décalage : d’un côté vous dégagez tant d’Amour et de l’autre tant de frustrations et de souffrances à ne pas pouvoir atteindre cet idéal. Quelle injustice !

Quand je pense à tout l’Amour dont le monde a besoin aujourd’hui, et quand je vois tout ce qui est disponible et mal utilisé, je me dis qu’il y a sûrement quelque chose à faire. Si réveil et prise de conscience du monde il doit y avoir, cela ne devrait-il pas d’abord commencer par vous les femmes ? Personnellement, je ne vois pas beaucoup d’hommes exprimer leur Amour comme vous, et donc je le crois fortement.

Vous les femmes, qui êtes souvent plus matures que nous les hommes, vous avez développé votre spiritualité (par opposition à la matérialité). J’ai le sentiment que vous souffrez d’être dans une société patriarcale et matérialiste qui ne vous laisse pas de place pour exprimer votre féminité.

Notre société patriarcale, pour conserver le pouvoir, vous a laissé vous créer le besoin de trouver l’homme idéal (spirituel ?), et elle défend à présent des valeurs opposées à la spiritualité en faisant de vous (par la publicité…) des femmes objet, j’oserai même presque dire des produits de consommation… (je l’ai dit ? vraiment ?)

Enfin, puisque vous ne trouvez pas ce prince charmant, la société finit par vous culpabiliser en vous renvoyant une image si négative de vous-même que vous avez besoin de vous lâcher sur des blogs pour compenser (dans le meilleur des cas).

Pour celles qui tentent l’aventure, j’aimerai bien connaître quel est le pourcentage de femmes complètement épanouies qui n’ont pas basculé dans le déni, les habitudes ou le quotidien matériel ? Je ne parle pas ici d’un mariage ou d’une relation qui dure éventuellement derrière une façade… mais d’un couple qui vit une expérience au niveau de l’âme d’une extrême intensité et dans la durée… Alors, combien ?

Et le comble d’après moi, c’est que le mot société soit encore du genre féminin !

Je ne veux pas vous appeler à la révolte, mais à la prise de conscience et je vous demande pardon de mettre à jour toutes ces souffrances. Surtout n’y voyez pas là un jugement ou une culpabilisation de ma part, mais pour guérir il faut déjà accepter ses blessures.

La première chose à savoir, c’est que tout cela n’est pas dirigé contre vous personnellement (même si vous le vivez très individuellement) mais contre vous collectivement au sens le plus large, à tous les âges, et indirectement contre nous les hommes.

Car nous aussi, derrières nos apparences imperturbables nous souffrons et nous sommes pour la plupart prisonniers du système. Nous souffrons de tous les désirs inassouvis qui nous sont suggérés par les médias, les divertissements et autres. Nous aussi, même si c’est moins consciemment que vous, nous aspirons à trouver l’âme sœur. Notre souffrance engendre de la tristesse et la colère qui se transforment inexorablement en violence et en haine et polluent nos relations avec vous.

Est-ce là le monde que nous voulons ? Est-ce que la souffrance est une fatalité ?

Ma réponse personnelle est NON pour ces deux questions.

A vous de faire votre propre choix.

Si ces paroles vous ont touchées, faisons équipe et cheminons ensemble. Développons la spiritualité, exprimez votre féminité et guérissons ensemble la société. Redéfinissons une vision respectueuse de l’Amour (avec un grand A) qui soit la même pour les hommes et pour les femmes. Et mettons la en pratique sans plus attendre !

Et que tous les hommes qui ont accepté la partie féminine qui est en eux, qui aspirent à cheminer aussi soient tous les bienvenus !

Même si c’est un peu ancien, j’ai la chanson de Julien Clerc, Femmes... je vous aime (Paroles : http://www.paroles.net/chansons/14970.htm) dans la tête depuis quelques jours, aussi je voudrais vous la dédicacer avec beaucoup d’Amour et de Vérité.

Source :http://cocreateur.blogs.psychologies.com/sagesse_spiritualit/2007/01/femmes_je_vous_.html

 

Orchydia ©  │ © Les textes ne peuvent être copiés sans autorisation  │  Coaching et formations à Genève