Je t’enverrai mourir de soif dans les déserts afin que les fontaines puissent t’enchanter. (A. de Saint-Exupéry) 

Fabuleux paradoxe : ce n’est pas le trop-plein qui mène à la plénitude, c’est le manque ! Le manque, c’est le désir, et le désir est beau comme le désert parce qu’« il cache un puits quelque part »… Plus votre désir est éloigné de son accomplissement, plus vos promesses de bonheur sont grandes.
L’impatience du désir réalisé est sans doute ce qui explique le désenchantement du monde moderne : il nous est de moins en moins donné d’expérimenter la délicieuse morsure de l’attente, de l’effort qui se joue dans la durée, de la récompense à laquelle ne peuvent accéder que les âmes valeureuses.
En balisant et en banalisant l’accès à nos désirs, notre société de confort a édulcoré notre ardeur, qui ne peut se forger qu’au feu de l’attente et du désir de conquête. Nous devons retrouver, comme des amis exigeants, le sens de la mesure, de la probité personnelle, de la privation et même du renoncement aux facilités et aux habitudes.
Nos traversées du désert sont des épreuves extraordinairement salutaires, voire salvatric es, pour l’âme, le corps, le cœur et l’esprit. Le vide, lorsqu’il est désencombrement, est annonciateur de plénitude. C’est en traversant l’épreuve du feu que l’on atteint le lieu de rafraîchissement…

François Garagnon
Auteur du best-seller “Jade et les sacrés mystères de la vie”
Dernier livre paru : "Joy et la divine quête du bonheur"
Tous les livres de François Garagnon sont disponibles sur le site www.montecristo-editions.com

 

Orchydia ©  │ © Les textes ne peuvent être copiés sans autorisation  │  Coaching et formations à Genève